logo Dunkerque

Grand Port Maritime
de Dunkerque

3ème port français, le port de Dunkerque est réputé comme port de grands vracs destinés à ses nombreuses implantations industrielles. Il s'illustre également sur d'autres segments tels le roulier transmanche sur la Grande-Bretagne, les conteneurs, les fruits...

Classé 7ème port du Range nord-européen, il est aussi le 1er port français d'importation des minerais et de charbon ; 1er port français pour l'importation de fruits en conteneurs ; 2nd port français pour les échanges avec la Grande-Bretagne.

 

 
Port de Dunkerque
 

3ème port de France par le trafic global, le port de Dunkerque a atteint, en 2015, un trafic de 46.6 millions de tonnes de marchandises avec près de 6 500 navires qui se sont amarrés aux portes de la Mer de Nord. Le trafic Transmanche étant un part importante de l'activité du port (+17% pour 16.25 MT), ce sont près de 29 MT de vracs (« petits », solides et liquides confondus) et 317 000 EVP (+2% pour 3MT) qui ont été déchargé à Dunkerque-Port en 2015.

Grâce à son infrastructure polyvalente étendue sur 7 000 ha, Dunkerque-Port a la capacité de recevoir des marchandises de tous types (vracs - solides ou liquides - conteneurs, marchandises conventionnelles, céréales, etc.). Avec une façade maritime de 17km, le port de Dunkerque est idéalement localisé : face à la Grande-Bretagne, au contact du Benelux et du Nord-Ouest européen industriel et agricole. Dunkerque a su optimiser cette situation géographique en développant le report modal grâce à des liaisons intérieures non congestionnées. Le port s'est ainsi inscrit dans les schémas de dessertes européens, il est le 1er port ferroviaire de France, il offre un accès direct aux autoroutes et permet aux gabarits fluviaux de desservir le Nord-Pas-De-Calais, la Belgique et le bassin parisien.

Le Projet Stratégique 2014-2018 adopté par le Conseil de Surveillance en 2015 prévoit un programme d'investissement de 242 M€. Pour 2016, les investissements seront centrés sur la mise en service du réaménagement du terminal Transmanche, renforçant fortement la qualité de service du lien vers l'Angleterre, ainsi que du projet d'amélioration des accès nautiques du Port Ouest qui permettra d'accueillir dans des conditions optimales de sécurité les grand navires au Quai à Pondéreux Ouest et au Terminal à conteneurs.

Retrouvez toutes les informations et détails du programme d'investissement 2014-2018 du Port de Dunkerque dans le Dossier de presse 2016.

 
RAISON

Un membre à l'honneur : Stéphane RAISON

Président du Comité de Direction du Port de Dunkerque

  • Quels sont les atouts des transports massifiés pour un port comme Dunkerque ?

Dunkerque est le premier port fluvial de la Région Hauts-de-France et le premier pôle ferroviaire français. Les transports massifiés sont au cœur du projet stratégique 2014-2018 de Dunkerque-Port car il s'agit de modes de transport modernes et efficaces qui répondent à de nombreux enjeux forts, au premier rang desquels figurent bien évidemment les aspects environnementaux mais aussi la notion d'élargissement d'hinterland. Les transports alternatifs, s'ils peuvent s'appuyer sur un réseau d'infrastructures dense et fiable, sont l'outil incontournable en matière de consolidation et d'élargissement de l'hinterland du port de Dunkerque.

  • Les défis clefs : la formation initiale et continue

La mise en place effective par les chargeurs de nouveaux schémas de transport alternatifs passe notamment par une meilleure compréhension de l'ensemble des avantages directs et indirects liés à l'utilisation des ces modes.

Dunkerque-Port, en collaboration avec l'ensemble de ses partenaires privés et publics, se positionne de plus en plus auprès de ces chargeurs en tant qu'« d'offre de conseil », afin d'analyser de façon approfondie l'ensemble des maillons de la chaine logistique, avant de mettre en avant un certain nombre de préconisations en terme de multimodalité.

Cette action se combine parfaitement avec celle de CASE dans le cadre de sa mission de formation initiale et continue auprès des chargeurs et organisateurs de transport sur le thème des modes massifiés.

Les formations proposées sur le terrain permettent de rencontrer des professionnels du secteur et de « décomplexifier » l'organisation des transports massifiés.

  • Le transport fluvial a-t-il un point faible ?

Ce que l'on croit être de prime abord une faiblesse du transport fluvial, à savoir le temps de transport par barge, s'avère en définitive largement compensé par l'un de ses principaux atouts, la ponctualité. La saturation quasi-permanente de certains grands axes routiers plaide de plus en plus pour l'utilisation de ce mode de transport alternatif,  à même de rendre une prestation de transport de qualité en juste-à-temps.

  • Un mot sur l'évolution des « THC fluviaux » ?

Dans la cadre de sa stratégie de développement des transports massifiés, Dunkerque-Port a travaillé à faire disparaitre plusieurs barrières au développement de la multimodalité.

En 2015, L'une des mesures-phare a consisté en la mise en place d'un système permettant de trouver une solution pérenne au surcoût de manutention fluviale dans les terminaux à conteneurs, jusqu'alors supporté par les seuls opérateurs fluviaux.

Depuis cette date, ce fameux surcoût n'est plus facturé à ces seuls opérateurs fluviaux mais lissé auprès de l'ensemble des armateurs, sur la base de l'intégralité de leurs trafics conteneurisés en entrée et sortie du terminal de Dunkerque.

Les effets de cette décision ont été immédiats, avec la création d'un nouveau service de transport combiné fluvial depuis et vers Valenciennes dans les 2 mois qui ont suivis la mise en place du nouveau système. En 2016, le trafic fluvial du port de Dunkerque pourrait atteindre près de 20 000 EVP, contre 8500 EVP l'année précédente.